L'UKGC accepte le bitcoin, mais la MGA reste indécise

Les titulaires d'une licence de pari en ligne au Royaume-Uni ont reçu le feu vert de l'UKGC pour accepter Bitcoin comme méthode de paiement, mais la MGA demeure incertaine.

Bitcoin a été ajouté à la liste des méthodes de paiement acceptables que les titulaires de licences de pari en ligne accordées au Royaume-Uni peuvent utiliser. L'UK Gambling Commission a donné son approbation afin que les sites accrédités sous sa juridiction puissent permettre à leurs joueurs de casino en ligne d'utiliser la devise numérique.

L'UK Gambling Commission a publié la version actualisée de sa LCCP (License Conditions and Codes of Practice) après un certain nombre de réunions avec les titulaires de licences et les acteurs de l'industrie. Cette LCCP actualisée prendra effet le 31 octobre 2016, et l'une de ses sections concerne les « espèces et les équivalents en espèces, les méthodes de paiement et les services ». Il y est demandé aux détenteurs de licences de « mettre en application les politiques et procédures appropriées concernant l'usage des espèces et des équivalents en espèces (chèques bancaires, cartes-chèques, cartes de débit et crypto-monnaie) » par les utilisateurs.

A présent que l'UK Gambling Commission considère Bitcoin comme l'une des valides méthodes de paiement pour les casinos en ligne, il y a espoir que le public sera plus enclin à accepter l'utilisation de la monnaie digitale.

A ce jour, seule la juridiction de Curaçao autorise les détenteurs de sa licence à accepter les paiements faits via Bitcoin. La Gambling Supervision Commission de l'Île de Man avait soumis une proposition au cours du mois de mai afin que les détenteurs de sa licence acceptent les transactions faites en monnaie virtuelle.

L'Autorité des Jeux et des Loteries de Malte toujours indécise par rapport à Bitcoin

Selon l'Autorité des Jeux et des Loteries de Malte en charge des transactions de pari en ligne, le bitcoin présente un risque trop élevé pour ses licenciés, ce qui fait qu'elle ne peut pas encore les autoriser à accepter des transactions effectuées avec cette crypto-monnaie. Elle déclare adopter une approche plus lente par rapport aux autres juridictions en ce qui concerne l'autorisation de la monnaie numérique, parce qu'elle a reçu très peu de demandes à ce propos de la part de ses exploitants.

La MGA (Autorité des Jeux et des Loteries de Malte) affirme que le bitcoin est devenu populaire au sein de l'industrie à cause des institutions financières ordinaires qui effectuent des transactions avec des opérateurs de pari en ligne.

Les rares demandes relatives au Bitcoin que l'autorité a reçues ont toujours été rejetées à cause de sa position stricte par rapport à la monnaie et aux technologies qui l'accompagnent. La MGA ajoute que le bitcoin représente un risque pour sa juridiction, et que sa politique qui consiste à ne pas accepter cette crypto-monnaie est toujours en vigueur.

L'autorité a l'intention d'adopter une approche plus pratique pour examiner le bitcoin et « adopter une stratégie nationale » par rapport à cette devise numérique. Elle prévoit également organiser une rencontre avec l'Autorité des Services Financiers de Malte, l'Unité d'Analyse du Renseignement Financier ainsi que la Banque Centrale de Malte, afin de mener de plus amples discussions à propos de cette monnaie digitale.

L'UKGC accepte le bitcoin, mais la MGA reste indécise

Les titulaires d'une licence de pari en ligne au Royaume-Uni ont reçu le feu vert de l'UKGC pour accepter Bitcoin comme méthode de paiement, mais la MGA demeure incertaine.

Bitcoin a été ajouté à la liste des méthodes de paiement acceptables que les titulaires de licences de pari en ligne accordées au Royaume-Uni peuvent utiliser. L'UK Gambling Commission a donné son approbation afin que les sites accrédités sous sa juridiction puissent permettre à leurs joueurs de casino en ligne d'utiliser la devise numérique.

L'UK Gambling Commission a publié la version actualisée de sa LCCP (License Conditions and Codes of Practice) après un certain nombre de réunions avec les titulaires de licences et les acteurs de l'industrie. Cette LCCP actualisée prendra effet le 31 octobre 2016, et l'une de ses sections concerne les « espèces et les équivalents en espèces, les méthodes de paiement et les services ». Il y est demandé aux détenteurs de licences de « mettre en application les politiques et procédures appropriées concernant l'usage des espèces et des équivalents en espèces (chèques bancaires, cartes-chèques, cartes de débit et crypto-monnaie) » par les utilisateurs.

A présent que l'UK Gambling Commission considère Bitcoin comme l'une des valides méthodes de paiement pour les casinos en ligne, il y a espoir que le public sera plus enclin à accepter l'utilisation de la monnaie digitale.

A ce jour, seule la juridiction de Curaçao autorise les détenteurs de sa licence à accepter les paiements faits via Bitcoin. La Gambling Supervision Commission de l'Île de Man avait soumis une proposition au cours du mois de mai afin que les détenteurs de sa licence acceptent les transactions faites en monnaie virtuelle.

L'Autorité des Jeux et des Loteries de Malte toujours indécise par rapport à Bitcoin

Selon l'Autorité des Jeux et des Loteries de Malte en charge des transactions de pari en ligne, le bitcoin présente un risque trop élevé pour ses licenciés, ce qui fait qu'elle ne peut pas encore les autoriser à accepter des transactions effectuées avec cette crypto-monnaie. Elle déclare adopter une approche plus lente par rapport aux autres juridictions en ce qui concerne l'autorisation de la monnaie numérique, parce qu'elle a reçu très peu de demandes à ce propos de la part de ses exploitants.

La MGA (Autorité des Jeux et des Loteries de Malte) affirme que le bitcoin est devenu populaire au sein de l'industrie à cause des institutions financières ordinaires qui effectuent des transactions avec des opérateurs de pari en ligne.

Les rares demandes relatives au Bitcoin que l'autorité a reçues ont toujours été rejetées à cause de sa position stricte par rapport à la monnaie et aux technologies qui l'accompagnent. La MGA ajoute que le bitcoin représente un risque pour sa juridiction, et que sa politique qui consiste à ne pas accepter cette crypto-monnaie est toujours en vigueur.

L'autorité a l'intention d'adopter une approche plus pratique pour examiner le bitcoin et « adopter une stratégie nationale » par rapport à cette devise numérique. Elle prévoit également organiser une rencontre avec l'Autorité des Services Financiers de Malte, l'Unité d'Analyse du Renseignement Financier ainsi que la Banque Centrale de Malte, afin de mener de plus amples discussions à propos de cette monnaie digitale.

Machines à sous populaires